A coeur

par Istina

Il me tient à cœur
Comme il me tient au corps
Il m’attire encore
Malgré les marques qu’il laisse sur mon corps

Je sais pertinemment qu’il faut que je me tire
J’ai peur
De n’être plus rien qu’une coquille vide
Si je ne m’évade pas de cet amour morbide

J’ai peur d’être morte demain
J’ai peur de ce que pourraient me faire ses deux mains
S’il me retrouve

Affairée à la cuisine
Je fantasme
En caressant ce couteau
Pourquoi ne suis-je pas partie plus tôt

Au premier regard qu’il m’a lancé
Je me suis mise à l’aimer
Au premier baiser qu’il m’a donné
Je lui appartenais
Aux premières traces de ses mains sur mon corps
J’ai commencé à trembler
Et je n’ai pas cessé
Même à sa première larme de regrets versée

Elles lavent sa conscience
Et j’ai peur
Il me prend au cœur
Comme il me prend encore et encore
L’intégrité de mon corps

Et dans ma démence je m’accroche à sa violence
Je n’ai plus d’estime
Je me sens complice
Insidieusement instigatrice
Du crime dont je suis la victime
Je me dis que je l’aime
Et dans ses bras
Je m’abîme

arton3169

Publicités