La paroles des anges vils

par Istina

Leur auréole à terre sur le bitume que glace l’indifférence
les anges vils chantent les voix du silence
Ils ont la peau trouée et des neiges éternelles au fond de leurs yeux vides
elles ont le ventre sanglé par des désirs déchus
ils ont les poings saillants et la détresse sourde
elles ont des bleus à l’âme

Les anges vils parfois se reconnaissent et tissent entre leurs ailes des abîmes de tendresse
où le bonheur s’invente un nom
et la fée décadence laisse voir sous sa jupe la fente de l’exil
puis dit non
Lorsque la porte se referme, les anges vils ont au bout de leur langue des relents d’amertume
la volonté exsangue
à peine la force d’entendre ce que taisent nos plumes

Ils s’appuient sur elles comme sur des béquilles au moral miné
elles cherchent des îles pour se sentir tranquilles d’être dominées en ce terrain hostile
Les anges vils ont des histoires scabreuses et des trous de mémoire sur des sujets absurdes
leur cerveau ravagé est cruellement lucide face au réel perfide ou chacun tient son rôle

Ils choisissent de se battre en soumettant le monde à leur volonté reine
elles optent pour le sourire pour faire passer la pilule des jours qui s’égrènent
ils marchent en procession sur les trottoirs nocturnes complices de tous les crimes
elles se vendent en parcelles sur le marché du désir

Laissant se briser leur être
En mille et un morceaux que le soleil ignore lorsqu’il balaie le monde

Les anges vils n’ont que de pauvres paroles à dealer pour survivre
Dont les échos s’envolent au gré de nos égos ivres

Et vont nourrir la silencieuse complainte des anges vils

194378_JJSSBLLMJ1CMXJKSX53F38MM2R2LRZ_ange_noir_sur_fond_bleu_H171453_L

Publicités