Toi

par Istina

Toi et tes poings
La chose la plus douce qui me soit arrivée
Tes caresses mortelles m’emmèneront droit au ciel
Et tes paroles qui m’assassinent
Délivrent une vérité qui partout ploie sous les joug des convenances

J’ai cru que l’on pouvait guérir de ces blessures fondatrices

gants

Publicités