L’antre du chaos

par Istina

Je fus plongée en plein cœur des enfers et j’irradie encore d’un espoir insolent

Les plus vils des hommes m’ont craché à la figure
tout le mâle que leurs couilles ont pensé
de la plus innocente des femmes
sans écorcher l’amour le plus puissant

En l’espèce humaine j’ai goûté à pleine langue l’abject et le sacré dans le même pli de peau
Mes poumons ont noirci à l’air de nos rancœurs et mon cul a blanchi comme l’argent des dealers
Mon con damné par l’Etat d’ignorance, j’ai plongé en prière pour ma survivance

Voilà de quelle autorité je parle aujourd’hui

Au temps de mensonges et de vanités crasses, tout faire pour sortir de la danse, à n’importe quel prix

Préférer la mort à cette ronde funèbre – comme si l’on pouvait mourir autrement qu’en pensée – vivre autre !

Une pousse de lotus dans l’antre du chaos

Un rayon d’argent jailli de tes yeux pers

Dans l’ovule du cyclone

Je suis

lotus2

Publicités