Camisole

par Istina

A vous qui traînez entre vos jambes lisses
Tout un tas de remords de supplices
Délégués par vos frères vos aïeux
Sempiternel univers comateux
Je vous envie
Vos parjures
Jusqu’au dernier testament en lice
Amant en laisse
L’esprit tourné vers l’historique trace
La descendance.

Le cœur parcheminé de tâches grises
Vous courez vers demain
Certains sans voilure s’en vont savants
D’autres richesses encore lestées
Pour ne pas rester au port des indigents de la mémoire
Certains s’envolent et d’autres coulent tout étoilés
La mort a revêtu son habit de soirée

Cette farandole distrait l’éternité
Une parabole sans jeu ni fête
Autour de la princesse aux pieds crottés.

Je vous envie vos larmes

Une camisole chimique autour d’un océan, le monde a soif pourtant.
Rire

image_4052_m

Publicités