Les amants insolents

par Istina

On m’a demandé d’écrire un texte sur l’amour
Qu’une date dans un calendrier nous dise comment s’aimer
ça me fait doucement rigoler
Pourtant
Cette débauche de tendresse me donne aussi envie de sourire
Tant c’est bon quand on aime, de se le dire
Tant le silence du cœur nous fait souffrir

On m’a demandé d’écrire un texte sur l’amour
Je voulais l’appeler
Les amants insolents
Pour tous ceux qui s’aiment en dehors des normes
Hors des rôles préconçus
Nous sommes tous différents et pourtant trop se réfèrent
A un modèle unique pour aimer
Comme des déclarations à dates fixes

On m’a demandé d’écrire un texte sur l’amour
Une aubaine pour ma plume engagée
Une page vierge pour délivrer un si intime message
Que mon âme en est presque violée

Il ne suffit pas de se mettre à nu
Encore faut-il
Avoir faim de la chair dont l’absence te déchire
Se rendre vulnérable
Pour affirmer sa confiance en ce qui nous anime
Briser l’image d’Épinal et savourer le crime

Ils disent
Qu’après les regards qui embrasent
Les émotions qui fusent dans un cœur implosé
Par des rêves mis en orbite
Partis en fumée

Ils disent qu’une fois passée leur délivrance
L’habitude érode les sens
Que la magie trépasse que c’est une évidence
Ils disent que ça se remplace
Par une sorte de tendresse qui console notre chair
De sa déchéance au rang de corps habituel
Que la durée tempère l’incandescence
Que ce serait sagesse de l’accepter

J’ai oublié de modérer mes rêves il se pourrait que j’en crève
Parfois le rire de l’amour a des accents de fatalité

amants

Publicités