Quand j’avais pour amies des larmes

par Istina

Quand j’avais pour amies des larmes
Je partais souvent sur leur vaisseau
Visiter des contrées d’étoiles
Où la douleur est une rose sang

Quand j’avais pour amies des larmes
Je pouvais entendre le chant des nuages
Danser sur des flots de misères
Flirter avec l’inconscience et la mort

Et puis elle est entrée dans ma vie
Cette petite pilule magique
Par la porte de la folie
Pour m’arracher au pays du chagrin

Quand j’avais pour amies des larmes
Je vibrais avec la chair des poètes
Mais à présent pour mon plus grand malheur
Je ne pleure plus

la-possibilite-d-un-bateau

Publicités