Vandales

par Istina

De notre doute exquis entachons la mémoire
L’attente n’est jamais qu’un espace qui renonce
Et l’âge une formalité de jouvence
Où trône l’Un-certain nous irons nous asseoir

De l’écueil du temple extirpons les grimoires
Vains amoncellements de semonces ramassées
Legs de furies et de quêtes sans issue
Pour gribouiller les pages en trépidant d’espoir

Au feu les insipides, les mornes écritoires
Qui d’un honneur factice légitiment la tristesse
Relatons, gorge haute, l’amour et ses prouesses
Il auront beau jeu de dire
Vandales !

grimblur

Publicités