En lisière

par Istina

A la lisière des mondes
Certains ont vu la lumière
Privée de l’essence primitive
J’absorbe l’ennui
Dans la suavité des sens
Il a le goût de l’eau claire
Formule juvénile
Encre de jouvence
Frontière indélébile
Fontaine rance

En quelques lignes
Passer du soleil à la nuit
Comme par un volte-face
Passer de l’extase à l’ennui
Lorsque les années passent
Et puis faire demi-tour
Revenir au premier jour
Lorsque les mots n’étaient pas
Et les intentions pures

Douter du chemin
Et avancer quand même
Blasée des certitudes
Qui longtemps m’ont guidée
A travers les turpitudes

Changer ses habitudes
Pour modeler demain
S’y reprendre à deux mains
Tordues de cicatrices
Fracturées par l’épreuve
Neuves

main-sable-soleil-noir-blanc

Publicités