Ne pas chercher

par Istina

Ne pas chercher
Ne pas chercher le mot qui frappe
Le mot qui tue
Ni la rime qui caresse
Ne pas chercher
Écrire à tout prix
Pour se désaltérer
Posée dans une oasis
Entourée de souvenirs qui affleurent
Ne pas regretter l’innocence
Que l’on a jamais connue
Mais savourer la conscience de toute chose
Le parfum d’une rose
Et même
Une bouffée de cigarette ce poison

Des volutes d’encens
Inspiration volatile
Cœur fébrile
Des mots qui s’enchaînent
Pour des phrases qui libèrent
Un soupçon de cannabis dans l’atmosphère
Je n’y aurai pas droit
Mon cerveau ravagé
Est déjà passé par là
Je connais
Ces chemins artificiels
De substances plus ou moins naturelles
Vers l’unité bien réelle

L’harmonie que mon cerveau synthétise
A partir d’une molécule légale
Est-elle plus ou moins concrète ?
Le mieux
C’est de ne pas se poser la question
Quand on a vécu en état d’urgence
La moindre parcelle de paix se savoure
Comme une friandise inespérée

Je n’ai pas fini d’être révoltée
Mais je n’irai plus errer dans les limbes

Sans la transe
Mon bic a perdu en puissance
Mais la force de mon écriture noire
Se nourrit encore d’espoir

transe_2

Publicités