Mon nom

par Istina

Je ne porte plus mon nom
Je porte une ivresse blanche sous une lune saoule
Je porte les fantômes de mes rêves avec légèreté
Et avec mon double, la louve solitaire
Je porte des cadavres de notes
En traversant le pont des soupirs

Je porte un silence obséquieux
Aux oreilles de celui qui n’entend pas
Mais je ne porte plus mon nom

Je porte une interrogation écrite
Je porte une ligne de fuite
Je porte un vêtement qui me déshabille
Je porte une force incomprise
Et une détresse sans motif

Mais je ne porte plus mon nom

Je porte une volonté crasse
D’écrire sans me faire une place
Je porte une flamme détrempée
Avec l’éphémère en bandoulière
Et les cendres de ma colère
Mais je ne porte plus mon nom

J’avance sans but ni recherche
Je suis un reflet sans miroir
Le détachement comme banderole
Je ne porte plus mon nom

C’est mon nom qui me porte

porter

Publicités