Iris

par Istina

Une vérité aveuglante m’a brûlé la rétine
A présent je suis bien aise de distinguer une petite flamme
La lutte dans les yeux de mes contemporains

Elle s’est noyée toute seule, ma colère, sous une pluie de motifs variés
Elle n’est plus qu’un souvenir, ma colère
Je n’en suis même plus fière…
Juste un des multiples reflets de mon ego brisé

Je suis une perle de rosée sur un iris au soleil levant
Une larme qui ne coulera pas
Un renoncement subtil
Tel une sagesse antique

Je ne suis plus des vôtres
J’ai laissé ma dépouille dans la chambre austère d’un hôpital psychiatrique
Mais je ne souffre plus

J’attends la mort non plus comme un soulagement
Mais comme une conclusion banale
Je suis banale, et ça ne me révolte plus

Mon orgueil est en grève

867162-eyescapes

Publicités