Lance-flamme

par Istina

S’il faut pour que tu me croies
Que je recouse les veines de tous les suppliciés
Avec le fil de ma plume
S’il faut que je boive l’hydromel au sein de ma muse
J’y recourrai sûrement
Bien que je ne mérite pas tant
Et que la tâche est aussi ardue
Que parcourir l’imaginaire sur le faîte des montagnes

J’ai des mots comme des couteaux
Des larmes comme des grelots
Et le cœur comme un lance-flamme

iuuauqei

Publicités