Humour

par Istina

Si c’est enfoui
Cela ne veut pas dire que c’est moins fort
Je voudrais hurler mais je murmure car
Ma voix est fatiguée de traverser les murs et j’en ai marre

De ces propos racistes que l’on taxe de maladresses
De l’ignorance érigée en excuse peu importe la détresse que l’on cause
Plutôt la fuite que se remettre en cause
Et si le mot pute est la première insulte qui te vient à la bouche
Quand la vie t’exaspère, sache
Que l’oppression se perpétue à travers ces mots qui tuent
Des expressions banales, au sens on ne peut plus sale
Humiliant la femme ou l’homme qui n’est pas assez viril
La violence est la valeur étalon du mâle
La preuve c’est qu’il détruit ce qui échappe à son contrôle
Et pour être conformes, acceptables
Pour échapper à la critique ou à la solitude
Les femmes s’infligent toutes sortes de tortures
Dont elles ne sortiront pas intègres
Et ça ne suffit pas

Si c’est discret
Cela ne veut pas dire que c’est moins grave
Je voudrais me défendre mais je laisse couler car
Mon cœur est fatigué de traquer l’impalpable
Personne n’est coupable

Des crimes sans auteurs, des victimes sans témoins
Des rires à peine gênés, ce n’est qu’une blague, sois pas coincée
Et l’humour suffirait pour tout accepter
Sexistes, racistes, de grands artistes incompris?
Liberté d’expression, la grande excuse de notre ère
Pour écraser les plus faibles, piétiner les valeurs
En faisant le jeu de ceux qui ont le pouvoir

Si c’est courant
Cela ne veut pas dire que c’est anodin
De la part d’une salope de négresse dont la parole est invisible
La lucidité terrible
Et la colère invincible.

mulatresse_solitude_1

Publicités