Ce bijou

par Istina

Mon corps est un bijou incompris
Qui cache un autre corps comme une gangue
Une lettre fictive dans une enveloppe parfumée
Qui ne serait adressée qu’à moi-même
Car seule je connais l’alphabet des scories
Qui parent mon corps dans ses formes invisibles

Ma chair est un silence éloquent
Autour d’un passé de guerres sans victoires
Pour la seule cause qui unit nos nuits blanches
A l’heure où trépassent mes rêves de gloire
De revoir ma candeur et son auréole

Ma jeunesse est un monument qui hésite
A se célébrer dans toutes les décadences
Tout en polluant la fontaine de jouvence
Ou à se consacrer dans l’abstinence

Mes yeux sont des lacs d’incertitude
Au sommet de cette machine adipeuse
Qui autrefois voyait saillir ses os
S’attirant d’autres regards, d’autres reproches

Mon sang cet élément impur
Lui qui parfois ne fait qu’un tour
Quand on lui parle de sa couleur
Sur le commode ton de l’humour

Et que dire de ma chevelure
Tantôt jungle en fête, tantôt parure
Mais toujours en dehors des normes
Du lisse et du sur-mesure

Mon temple a ses secrets inviolables
Bien que certains aient déjà essayé
Car même du temps de sa superbe
Mon corps était un bijou méprisé.

91765589_o

Publicités