Ma parole

par Istina

Euphorie implosée dans un drap de velours
Débris de liesse à contre-sens
Navire ailé sur un fleuve de pudeur
A sa proue une figure muette et sereine
Telle est ma parole

Extatique et timide
Tremblante et défroissée
Autour de son noyau gravitent des souvenirs
Des larmes, des couteaux, la menace du pire
Au point que la mort me fait maintenant sourire
Et porte ma parole

Le profond et lent soupir d’une flamme désabusée
Une bulle de plomb qui se fait exploser
Sur le miroir antique de nos vanités
Telle est ma parole

Un blasphème inconnu à l’outrage subtil
Une vérité triviale qui progresse invisible
Un doute malicieux, d’incandescence tangible
Telle la neige qui se dépose sur les toits la nuit
Et qui nous fait la surprise au matin
Alors que l’on n’était pas prêt.e.s

Telle est ma parole quand elle évoque le temps
Le trépas
L’évidence de l’espoir qui colle à nos pas
La violence des combats dont on est revenu
Telle est ma parole dans ce qu’elle ne dit pas

341814.1871680838.1.o478971015 (1)

Publicités