Rien

par Istina

Je suis rien
Tu peux me couvrir d’une robe coûteuse pour me mettre en valeur
Tu peux me noyer sous les bijoux, sous un luxe d’apparat
Je suis rien
Je pourrais mettre mon nom en haut d’un tapuscrit
Ou ma signature en bas d’une oeuvre d’art
ça ne changerait pas
Je suis rien, et je sais rien faire
Tu peux me passer la bague au doigt, me mener à l’autel
Où tu sacrifierais mon cœur à la vie conjugale
Mais à quoi bon
Je suis rien
Je peux posséder des milliards
Si je ne me possède pas moi-même, je suis rien

Et comment peut-on posséder ce qui n’existe pas

Je suis là
Où naissent toutes les questions demeurées sans réponse
Où réside le mystère et l’arme qui le tue

Que fais-tu dans la vie
Rien
Que veux-tu faire
Rien
Et que sera demain

Etre est le Verbe suprême
L’action un appendice qui s’opère dans certaines sphères
Sur la route qui s’impose à force de ne pas choisir
Je vois personne devant
Je suis Rien

Mon corps – celui qui compte
Pas celui qu’on regarde qu’on juge qu’on méprise
Ni celui qu’on envie, ni même qu’on croit en vie
Mon corps, pas celui qu’on celui qui fut profané par l’amour
Mon corps éternel irréductible et subtil
Mon corps est dans mon nom
Moi je ne suis rien

Rien

2d49cd783963936d410dff9091683a06

 

Publicités