PaScience

par Istina

Avec le ciment de la patience
On peut construire des ponts ou des citadelles
Pour réunir ou protéger
Surmonter des rivières de malentendus
Fortifier son cœur

Avec le sable de la patience
On dessine des plages où s’allonger tranquille
Pendant que les vagues du temps nous lèchent les orteils
Et que la menace du regret percute le rivage

Le vent de la patience peut déplier nos voiles
Comme il caresse l’espoir déraisonnable
Et apaise la brûlure des plus justes courroux

Quand patience devient l’abri où nos larmes se soignent
Et l’autel où nos armes se signent
Une fois les rêves remis en liberté

Subsistent une fois la confiance rendue
Les signes d’une victoire que l’on n’attendait plus.

25c8c192f5255de115c39e281e2d9793

(Illustration : labyrinthe de sel de Motoi Yamamoto)

Publicités