Assorti-e-s

par Istina

Une pensée matinale pour les attraits de l’ombre
Quand j’inaugure le jour par quelques pas de danse
J’ai pour la douleur de sombres reconnaissances
Et caresse l’idée d’une souffrance libérée

Un sourire mortifié sur ma face sereine
Souvenir trouble du limon agité
Une place ajustée sur le lit de Procuste
Le triomphe angulaire d’un mensonge éhonté

Quand je souris au ciel de toute ma gratitude
J’éprouve pour mes enfers une tendre ambiguïté
Tortures qui semblent issues de notre imaginaire
Et plus j’y résistais plus j’y ai adhéré

Je sais d’où je viens quand je suis arrivé-e
Quand le haut et le bas ne font plus aucun sens
Pour la petite fiancée de la démence
L’oubli reste la principale mesure de sûreté

afbd5e9e4bd56356543f702ec1ff33c8

 

Publicités