Coup de torchon

par Istina

Plus leur âme est souillée, plus l’innocence les excite
Quoi de plus séduisant qu’une vierge à l’enfant ?
C’est à toi, femme, de tout faire pour rester sur le piédestal
Il suffit d’un moment d’inattention
Pour perdre dans la course à l’image de la perfection

Ils m’ont partagée comme du bon pain
Avant de retourner à leurs vies, leurs semblants
Leurs femmes obnubilées par le sexe et l’apparence
Une guerre de chaque jour pour rester propriétaires
De ce qu’on appelle le coeur ou l’âme de l’homme que l’on aime.

Je leur dis va
Moi et mon corps asymétrique, ma révolte, mes poils
Nous t’attendrons
Et tu reviens là où ne pèse pas le poids de l’ambition
Pour te manipuler, aucune motivation
Ni de plan de carrière, ni de compétition

Il me partagèrent comme du bon pain
Me firent des promesses avant de les trahir
Sous le règne de la corruption générale
L’innocence résiste violée de part en part
Il y avait pourtant mieux à faire

Ces mots d’amour étaient une médecine

A terre.

Publicités